Les Racines du Ciel

- Journal

Le Journal est l'espace dans lequel nous partageons nos plus belles rencontres, nos coups de coeur et notre vision de l'avenir...

Portraits chinois de Nathalie & Christian

les racines du ciel journal portraits chinois nathalie christian

Portraits chinois de Nathalie & Christian

Dans cette rubrique « RENCONTRES », nous mettons à l’honneur les gens qui partagent la vision des Racines du Ciel, qu’ils soient partenaires, collaborateurs, amis, artistes ou tout simplement en phase avec le regard que l’on porte sur notre métier, notre époque. Pour inaugurer cette rubrique, nous nous prêtons au jeu du portrait chinois réinventé pour Les Racines Du Ciel.

 SI VOUS ÉTIEZ UNE SAISON ?

Christian : Le printemps.
Nathalie : J’adore le printemps, c’est le renouveau. Je guette les fleurs et les bourgeons de mon petit jardin.

SI VOUS ÉTIEZ UNE MATIÈRE ?

Christian : L’eau.
Nathalie : La terre.

SI VOUS ÉTIEZ UN PERSONNAGE DU LIVRE « LES RACINES DU CIEL ?

Christian : Morel, forcément.
Nathalie : Morel, bien sûr. C’est l’ange gardien des éléphants. Inlassablement, il explique pourquoi il est important d’arrêter le massacre des éléphants. D’ailleurs, j’aimerais un jour rencontrer les Black Mambas en Afrique du Sud. Ce sont des équipes de femmes qui luttent contre le braconnage dans la réserve Balule. Elles aussi sont des anges gardiens.

SI VOUS ÉTIEZ UN MODÈLE DE LA COLLECTION ACTUELLE ?

Christian : Un petit pull col rond, noir.
Nathalie : Un pull V basique que je porte inlassablement comme une seconde peau. Nos vêtements répondent d’abord à un besoin : se vêtir.

SI VOUS ÉTIEZ UN MOMENT DE LA JOURNÉE ?

Christian : Le petit déjeuner, mon moment de paix intérieure.
Nathalie : La fin de journée, je décompresse après mon travail, et je laisse mon esprit vagabonder.

SI VOUS ÉTIEZ UNE PHOTO ?

Christian : Une photo du Bauhaus prise à Dessau.
Nathalie : Une photo prise en Namibie de Grégory Colbert que j’ai chez moi et qui représente un guépard et un enfant.

SI VOUS ÉTIEZ UNE QUALITÉ ?

Christian : L’altruisme.
Nathalie : La sensibilité. Cela me pose d’ailleurs pas mal de problèmes.

 SI VOUS ÉTIEZ UN PAYS ?

Christian : Un pays imaginaire qui les rassemblerait tous. Une sorte de Babel.
Nathalie : J’ai vécu longtemps au Japon et c’est un peu ma deuxième maison. Pourtant, dans cette dernière partie de ma vie, c’est vers l’Afrique que je me tourne.

SI VOUS ÉTIEZ UN ANIMAL ?

Christian : Un aigle, une girafe, un dauphin, un chat.
Nathalie : Un éléphant, un félin, un singe, un rouge gorge, un lombric etc… Ce sont tous mes frères…

SI VOUS ÉTIEZ UNE DEVISE ?

Christian : J’aime celui qui rêve l’impossible-Goethe.
Nathalie : Laisser le moins de trace possible sur terre.

Des entreprises du textile s’engagent.

les racines du ciel journal lettre ouverte petition interdiction pesticides

Des entreprises du textile s’engagent.

Cette rubrique ” LETTRE OUVERTE” nous permet d’aller au delà du vêtement dans notre engagement.

“Nous voulons des coquelicots” est un appel pour interdire tous les pesticides.
Pour rappel, ils tuent la terre, les animaux, et la corrélation avec le cancer est maintenant établi.
Le coton étant la culture qui utilise le plus de pesticides (24% des pesticides pour 3% des terres cultivées), en tant que professionnel, nous souhaitons nous joindre à cet engagement et vous invitons à signer la pétition. Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire le livre “Nous voulons des coquelicots“.

Q

uand on veut des coquelicots, on a intérêt à regarder comment on s’habille de la tête au pied. L’industrie textile est un des secteurs d’activité les plus polluant au monde. Il émet à lui seul 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année, son impact est plus important que celui des vols internationaux et du trafic maritime réunis. À elle seule, la culture du coton utilise 24% de la production mondiale de pesticides. Le marché de l’habillement subit une guerre des prix criminelle et absurde qui fait qu’en moyenne une personne achète 60 % de vêtements en plus qu’il y a 15 ans et les conserve moitié moins longtemps.

les racines du ciel journal lettre ouverte petition interdiction pesticides coquelicot

Ces chiffres, parmi d’autres, sont connus des professionnels depuis longtemps. Certains d’entre eux n’ont pas attendu les cris d’alarme et les drames pour prendre leurs responsabilités professionnelles dans le domaine de la production, de la confection, de la distribution, du réemploie et du recyclage.
Nous invitons les professionnels du textile et les particuliers à signer et à relayer l’appel des coquelicots pour interdire les pesticides.

Lettre à l’éléphant de Romain Gary

Notre premier « ZOOM SUR » est dédié à un coup de cœur, celui que nous avons eu pour « Lettre à l’éléphant », de Romain Gary, parue en mars 1968 dans le Figaro Littéraire. Elle nous invite à retrouver notre âme d’enfant, à nous interroger sur nos sociétés hyper matérialistes qui dévorent tout, animaux, végétaux… jusqu’à notre propre humanisme.
De la littérature, entre émotion et lucidité. Prenez le temps de lire cette lettre, elle est magnifique.