les racines du ciel journal lettre ouverte petition interdiction pesticides

Des entreprises du textile s’engagent.

Cette rubrique  » LETTRE OUVERTE » nous permet d’aller au delà du vêtement dans notre engagement.

« Nous voulons des coquelicots » est un appel pour interdire tous les pesticides.
Pour rappel, ils tuent la terre, les animaux, et la corrélation avec le cancer est maintenant établi.
Le coton étant la culture qui utilise le plus de pesticides (24% des pesticides pour 3% des terres cultivées), en tant que professionnel, nous souhaitons nous joindre à cet engagement et vous invitons à signer la pétition. Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire le livre « Nous voulons des coquelicots« .

Q

uand on veut des coquelicots, on a intérêt à regarder comment on s’habille de la tête au pied. L’industrie textile est un des secteurs d’activité les plus polluant au monde. Il émet à lui seul 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année, son impact est plus important que celui des vols internationaux et du trafic maritime réunis. À elle seule, la culture du coton utilise 24% de la production mondiale de pesticides. Le marché de l’habillement subit une guerre des prix criminelle et absurde qui fait qu’en moyenne une personne achète 60 % de vêtements en plus qu’il y a 15 ans et les conserve moitié moins longtemps.

les racines du ciel journal lettre ouverte petition interdiction pesticides coquelicot

Ces chiffres, parmi d’autres, sont connus des professionnels depuis longtemps. Certains d’entre eux n’ont pas attendu les cris d’alarme et les drames pour prendre leurs responsabilités professionnelles dans le domaine de la production, de la confection, de la distribution, du réemploie et du recyclage.
Nous invitons les professionnels du textile et les particuliers à signer et à relayer l’appel des coquelicots pour interdire les pesticides.